La Belgique parmi les mauvais élèves en termes de part d'énergies renouvelables en 2017 - CC by 2.0 Bert Kaufmann

La Belgique parmi les mauvais élèves en termes de part d'énergies renouvelables en 2017

Le rapport de l'Office européen des statistiques Eurostat relève que la Belgique figure parmi les mauvais élèves en termes de part d'énergies renouvelables en 2017.

Contrairement à l'Union européenne qui affiche une hausse globale à 17,5%, notre pays reste bloqué à 9,1%, soit à 31,9 points de pourcentage de ses objectifs. Onze états membres ont déjà atteint leurs objectifs 2020. En 2017, la part de l'énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie de l'Union européenne a augmenté par rapport à 2016 (17,0%) et a doublé son niveau de 2004 (8,5%) qui est la première année pour laquelle les données sont disponibles. L'objectif à atteindre pour l'UE est que cette part s'élève à 20% d'ici à 2020 et à au moins 32% d'ici à 2030. Avec plus de la moitié (54,5%) de sa consommation finale brute d'énergie provenant de sources renouvelables, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2017, devant la Finlande (41,0%), la Lettonie (39,0%), le Danemark (35,8%) ainsi que l'Autriche (32,6%). À l'inverse, les plus faibles proportions d'énergies renouvelables ont été enregistrées au Luxembourg (6,4%), aux Pays-Bas (6,4%) et à Malte (7,2%). Les objectifs nationaux tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d'énergies renouvelables et des performances économiques propres aux États membres. Parmi les 28 États membres de l'UE, 11 ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs (Bulgarie, Tchéquie, Danemark, Estonie, Croatie, Italie, Lituanie, Hongrie, Roumanie, Finlande et Suède).

Photo: CC by 2.0 Bert Kaufmann

EQUAL partners

Par EQUAL partners

Publié le

Expertises liées